Le référentiel (exemples tirés de référentiel du BTS IPM 2005)

Le référentiel de formation définit, en fonction des activités professionnelles, les compétences à atteindre.

Compétence :

Ensemble de savoirs, savoir-faire et comportements organisé en vue de contribuer de façon adaptée à l'accomplissement d’une activité. Dans une situation concrète ou contexte, une compétence se traduit par des actions ou comportements, généralement observables. Les comportements ou/et les résultats de l’action sont mesurables ou évaluables. Exemples : structurer une présentation orale, développer un protocole de mesure, avoir le sens des ordres de grandeurs, régler un outillage….

Savoir-faire :

Habileté manifestée dans une situation professionnelle définie. C'est l'ensemble des gestes et des méthodes les mieux adaptées à la tâche proposée.

Le savoir-faire est d’ordre « manipulatoire » lorsqu’il est du domaine de l’action, de la manipulation. Ex°: agir, connecter, démonter ou remonter, démarrer, mesurer (prendre la mesure).

Le savoir-faire est d’ordre « opératoire » lorsqu’il est du domaine du suivi d’un protocole d’action, de la réalisation d’une opération, de la mise en œuvre de tout ou partie d’un processus. Ex : régler, mettre en œuvre, démonter ou remonter un ensemble complexe, mesurer (mettre en œuvre la mesure).

Le savoir-faire est d’ordre « méthodologique » lorsqu’il est du domaine de l’organisation de l’action, de la conception, du choix, de la justification d’une méthode en vue de réaliser un processus ou un service. Ex : organiser, proposer, concevoir, choisir, justifier, comparer, mesurer (concevoir la mesure).

Le référentiel de formation propose pour chaque compétence, les micro-compétences et les critères et indicateurs permettant l’évaluation de celles-ci !

Le référentiel de formation énumère les savoirs associées : ensemble de connaissances qu'il est nécessaire de mobiliser pour rendre possible l’exercice d’une compétence. Attention, il n'est écrit nul part que tout devait être abordé !

En BTS ERO : On utilise parmis ces savoirs ceux qui sont nécessaires pour que les élèves acquièrent les compétences du référentiel. Tous les élèves ne mobilisent pas forcément les mêmes savoirs, cela dépendra de leur projet.


Exemple : pour "interpréter les dérives" (compétence), il est nécessaire de savoir décoder "les cartes de contrôle" (savoirs : structure des cartes, codes, valeurs correctes des données, conséquences…). Il précise les niveaux d’acquisition et de maîtrise des savoirs.

Et enfin le référentiel de formation définit les unités constitutives du diplôme.

Le point clé du référentiel est la description des compétences associées aux tâches professionnelles. Le diplôme permet à l’employeur de savoir, que la personne qu’il s’apprête à recruter, maitrise les compétences définies. C’est bien l’acquisition des compétences qu’il faut évaluer et non les savoirs associées. Ceux-ci, regroupés dans le référentiel, définissent le champ de connaissances que l’on mobilise, le type de support sur lequel on s’appuie pour acquérir les compétences. (matériaux souples, mise en forme des matériaux, automatisme, conception, gestion, comptabilité, environnement, design…).

Si l’on compare les compétences du référentiel IMP et ERO, on remarque qu’une bonne partie (plus de 60%) est très semblable. Par contre les supports utilisés, les champs de connaissances ne seront pas similaires ! Et c’est ce qui différentie les formations.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

 

Les @rts outillés s'adresse à tous les métiers de tradition technique tournés vers l'innovation,

l'innovation technique n'étant possible que par une remise en cause continuelle de la pédagogie par des expérimentations

mises en place dans l'enseignement professionnel et technique.

 

Flashcode

Suivez nous sur twitter

http://twitter.com/#!/lesartsoutilles

S'abonner à lesartsoutilles sur Twitter