Métaprojet

Proposition pour le séminaire à M Le Pivert - séminaire BTS CRCI-IPM-ERO 1 Avril 2009

Monsieur Patrick Le Pivert, Inspecteur de l’académie de Créteil,

 

Il y a quelques jours, M. Cimelli nous a demandé, lors d’une discussion, si nous pensions qu’il était possible de transférer vers d’autres formations, d’autres BTS ce qui faisait notre spécificité sur le Plateau technique de Fontaineroux,

 

Notre motivation…

Nous sommes dans la même situation qu’une entreprise de notre région, qui perd de plus en plus de clients, qui n’est plus soutenue par sa banque et qui a la plus grande difficulté à rester au « Top », par l’impossibilité d’acquérir des machines nouvelles, de mettre en place des process innovants et qui applique une politique sociale envers ses employés, paternaliste, rétrograde voire indifférente.

Deux possibilités s’offrent à elle. La critique pure et simple, c’est de la faute des Chinois, les charges dans notre pays sont trop lourdes, nous n’avons pas de main-d’œuvre qualifiée et nos dirigeants ne connaissent rien à l’industrie…

Et puis, certaines entreprises inversent la vapeur et changent de mentalité.

C’est ce que nous avons fait, à l’échelle de notre petit centre de formation, au fin fond de l’Ile de France. Nous avons arrêté de voir les choses comme des contraintes, mais plutôt comme des promesses. C’est un état d’esprit.

L’état d’esprit se caractérise par :

  • voir une salle de cours ou un atelier délabré et systématiquement, ça devient une promesse car j’imagine ce que je vais en faire, comment je vais la modifier, l’aménager,
  •  travailler sur l’emploi du temps, c’est dégager toutes les possibilités qu’il m’offre pour réaliser un travail plaisant, dans le temps, confortable pour mes élèves et pour moi,
  • se présenter aux élèves et réciproquement et se dire qu’ils sont tellement en « dehors du coup », qu’ils ont un niveau scolaire tellement faible, une telle démotivation que je ne peux que réaliser des choses passionnantes avec eux,
  • établir un programme avec l’équipe pédagogique tout en puisant dans le référentiel, c’est comme tenter de mettre en œuvre avec un élève un nouveau matériau ou un processus qu’il a observé en stage d’entreprise et qu’il veut me faire découvrir.

L’état d’esprit c’est aussi mettre de côté ses certitudes et c’est faire face aux problèmes rencontrés, ne pas se masquer ou se cacher derrière une technique pédagogique toute faite où le béhaviorisme reste la seule solution. Dans notre équipe, notre inclination commune, et c’est un hasard, va vers le chant et la musique. Ils aident chacun de nous, en fonction de sa personnalité, à trouver un point d’équilibre entre rapidité et lenteur, entre le temps biologique et le temps mécanique, entre ce qui avance et ce qui retarde. Les notations portées en italien sur une partition, comme adagio, allegro et presto se prêtent mal à la rigueur mécanique du métronome inventé en 1812. Beethoven, qui fut effrayé lorsqu’il entendit une de ses compositions qu’il destinait à son unique opéra jouées en suivant le métronome, ne fut pas le seul à conclure que le tempo régulier de l’appareil n’avait aucun sens en musique.

 

La réponse à la question de M Cimelli, nous vous l’apportons positivement en nous engageant, et avec plaisir, à vos côtés dans la réalisation de ce séminaire ouvert à des collègues de Lycées de l’Académie de Créteil. Nos pensées vont à eux et, dans la situation dans laquelle nous évoluons, nous aimerions leur dire que nous sommes dans la peau de cadres d’entreprises moribondes. Nous devons être des repreneurs de sociétés qui ont un bon passif, une histoire, un savoir faire mais, si nous ne changeons pas «d’État d’esprit », nos formations vont disparaître et avec elles, des pans entiers de notre industrie régionale par manque d’ouvriers qualifiés.

Dans une équipe pédagogique, l’état d’esprit c’est de n’avoir aucun préalable à l’engagement. C’est de ne pas dire, je vais faire ça à condition :

- d’avoir de bons élèves,

- du bon matériel,

- de belles salles

- ….

 

Le reste est affaire de chacun, par son engagement politique, syndical ou au sein du conseil d’administration et de la commission permanente de son établissement.

 

A Fontaineroux, nous avons lancé des projets techniques, revu entièrement nos façons scolaires de travailler, les méthodes d’évaluations et emplois du temps etc… dans le respect des référentiels et surtout en développant un projet pédagogique. Il parait évident, que dans le cadre de ce séminaire d’une journée, il est matériellement et intellectuellement impossible de rédiger un travail comparable. Mais, il est tout à fait possible d’apporter des outils qui permettent d’acquérir ou de percevoir l’état d’esprit indispensable à la construction d’un Méta projet.

 

Nous ne souhaitons pas dire à nos collègues que notre projet pédagogique est facilement transposable, car c’est totalement absurde. Les solutions ne sont que très rarement transférables, puisque les équipes, les individus, l’environnement ne sont jamais identiques. Par contre, se poser la bonne question face à un dilemme c’est-à-dire problématiser, guide dans la recherche d’hypothèses et apporte une solution contractuelle. Problématiser, c’est ne pas critiquer, c’est changer d’état… d’esprit.

Edgar Morin considère « La problématisation comme étant l’activité fondamentale de l’intellectuel plutôt que la critique qui en fait, sélectionne arbitrairement ses cibles et ne sait pas se critiquer elle-même ».

 

 

Organisation apprenante

La structure et le fonctionnement du séminaire doivent favoriser l’apprentissage collectif d’une certaine « façon d’être » en développant une logique de professionnalisation et non, dans l’immédiat, d’une qualification. Les situations de travail sont exploitées aux fins d’apprentissage. Une certaine qualification peut apparaître si la feuille de route est suivie et si une partie du contrat d’objectifs est atteinte.

Incentive est un mot d’origine anglo-saxonne signifiant « motivant ». Un incentive est un acte permettant à des personnes ou à des groupes de se motiver, souvent en offrant une récompense en échange d’une action effectuée. On parle souvent d’incentive dans l’animation des réseaux de vente. Des entreprises faisant affaire avec des réseaux de distribution, ou qui possèdent une force de vente, vont créer des outils destinés à motiver ces personnes pour améliorer leurs résultats. L’usage de tels dispositifs vise à installer ou à maintenir un comportement ou une démarche (généralement en faveur d’une marque ou d’un produit auprès des vendeurs ou revendeurs).

Les programmes de motivation servent différents objectifs (commerciaux ou autres) et s’appuient sur des mécaniques de valorisation (récompense intangible) ou de dotation (récompense tangible)*.

*Wikipedia

 

Cohésion du groupe de participants au séminaire

Imaginons, que chaque participant puisse apprendre en une journée :

1 – à construire et à développer une carte heuristique,

2 – à se servir et à utiliser un TBI, pour mettre en action le 1,

3 – à appliquer sur sa propre carte, grâce à 1 et 2, les prémisses ou grands thèmes de la pédagogie Socioconstructiviste (ou Allostérique) en définissant ses propres problématiques, éléments fondateurs d’un Méta projet.

 

Que désire-t-on obtenir par ce jeu de management pédagogique ?

Tout d’abord, que chacun puisse s’auto évaluer en produisant en fin de journée une feuille de route et un contrat d’objectif démontrant que ce jour, il est devenu possible de passer d’une posture critique et de résignation à une posture d’innovation, c’est-à-dire de changer d’état d’esprit.

Le deuxième objectif, a rapport bien entendu au transfert qui doit s’accomplir dès le lendemain dans un autre environnement que celui du séminaire. Nous le divisons en deux sous objectifs. Le premier (sous objectif de qualification), à exposer au soir de cette journée, a trait à l’incentive. Les équipes qui feront preuve d’une volonté manifeste d’appliquer leur feuille de route, obtiendront une valorisation individuelle ou collective (récompense intangible) et, si le contrat d’objectif est appliqué par une évidente réussite, une dotation en matériels sera soutenue (récompense tangible).

Le deuxième (sous objectif de professionnalisation) est de créer des addictions tout d’abord vers une forme de pédagogie qui marche et qui fait ses preuves, en Finlande par exemple, puis par l’utilisation de TICE comme le tableau interactif généralisé en Grande-Bretagne. Enfin, la carte mentale, outil merveilleux pour structurer ce que l’on ne pensait ne pas être structurable et que les Canadiens ont adoptée depuis des années.

 

L’organisation du séminaire

Objectifs :

  • amener les collègues à réfléchir sur les nouveaux enjeux de leur profession,
  • faire émerger un nouvel état d’esprit,
  • mobiliser les équipes sur des actions d’évolution pédagogique, les ouvrir aux changements, à la nouveauté.

Méthodologie :

 - définie sur la carte mentale ci-jointe.

 

 

Le cahier des charges vous convient-il ?

 

Le choix du lieu

  • Fontaineroux
  • Champagne-sur-Seine
  • Entreprise ?

 

Les salles

  • 1 salle centrale capable de recevoir l’ensemble des participants et intervenants,
  • 2 à 3 salles annexes pour les travaux encadrés,
  • L’aménagement des salles : un TBI dans chaque salle avec vidéo-projecteur, des prises réseau, des tables, des chaises, un réfrigérateur et une machine à boisson chaude avec ses équipements annexes,

 

Les intervenants

  • M Patrick Le Pivert IA-IPR organisateur du Séminaire
  • M Hantonne Proviseur du Lycée La Fayette
  • M X chef d’entreprise ?
  • Ms les Chef de Travaux ?
  • Me Marty Valérie
  • M Christophe Scherg
  • M Éric Pilaud
  • M Philippe Morin.

Les supports de communication

  • Invitations,
  • Convocations,
  • Dossier du participant.

 

La manifestation

  • le timing,
  • les collations,
  • les plans d’action sont présentés en plénière avant la conclusion (feuilles de route & contrats d’objectifs).

 

Un débriefing ?

 

Quelque soit l’endroit où se situe le séminaire académique des métiers de la production, cet espace doit acquérir sens et attractivité puisqu’il sera respectueux du temps propre à chacun et qu’il favorisa l’émergence d’un partage de savoir par des activités elles aussi partagées.

 

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de notre considération distinguée.

 

Proposition d'intervention à M Jacques Gandrillon : séminaire BTS CRCI-IPM-ERO 1 Avril 2009

Monsieur Jacques Gandrillon,

Cette journée, organisée par l’Inspecteur d’Académie et de Région d’Ile de France pour l’enseignement technique concerne des enseignants de BTS (une grande majorité d’agrégés) et elle doit avoir lieu à Fontaineroux.
L’éducation de la mécanique se trouve dans une situation déplorable, non du fait de nos élèves ni de nos dirigeants (Inspecteurs et ministères pour la pédagogie et les contenus professionnels et, Région en ce qui à trait aux investissements). Les formations ferment les unes après les autres, les recrutements d’élèves sont pléthoriques par un manque de communication sur les débouchés offerts et surtout par le non-investissement d’une majorité d’enseignants dont le statut, confortable aujourd’hui, bloque toute réflexion intellectuelle.
On continue à enseigner comme nous l’avons appris à l’école en tant qu’élève ou étudiant (cours magistraux pour la plupart), sur des contenus obsolètes, des exemples qui n’ont même plus court en Inde et, en freinant l’implication d’élèves motivés ! (imaginez, un élève qui s’investit et qui explique à son prof ce qu’il vient de découvrir d’innovant dans l’entreprise l’accueillant en stage ? … Quelle honte !).

Je vous sollicite au soir de votre carrière, car il me semble que votre bilan est conséquent et qu’à chaque étape où un changement, une évolution devait être envisagée, vous avez fait preuve de réflexion et les actions ont suivies. Je vous connais depuis une quinzaine d’année et en tant qu’observateur en retrait de ce que vous représentez et de ce que vous avez réalisés, j’ai pensé à vous, membre extérieur à l’éducation nationale (ce qui n’est pas tout à fait vrai) pour nous aider (une nouvelle ou dernière fois ?).
Ce que j’attends de vous, c’est que vous soyez le trublion, dans le sens d’agitateur, qui ne connaît pour l’avoir expérimenter et vécu, que l’investissement sincère et sans compter de ses heures. Cela qui a permis à des dizaines de gens d’obtenir ou de garder un travail, d’exiger et de faire appliquer des transformations à 180° dans l’entreprise pour sa pérennité et aujourd’hui, au moment où vous vous retirez des affaires, vous laissez une entreprise en bonne santé malgré la crise.

Cette intervention pourrait reposer sur ces quelques points décrits ci-dessous :

Votre parcours professionnel et votre carrière au sein de l’entreprise BMO.

Le déplacement réfléchi et organisé depuis Montreuil vers Savigny-le-Temple (ses raisons et ce qui vous à motivé).
Le développement sur Savigny (agrandissement et construction de l’autre côté de la rue des Sources. L’état du marché à l’époque et les perspectives économiques envisagées dans l’outillage.

Les crises et votre état d’esprit pour y faire face. Vos recherches de capitaux ou d’un partenaire (M. Delamare) et l’intégration dans un grand groupe.
Tout en sauvegardant les acquis de votre entreprise (capitalisation d’un savoir-faire), vos orientations en tant que manager pour mettre en place certaines niches et les développer (ou les supprimer) en cas de crises :
- agro-alimentaire,
- bancs de contrôle,
- mise au point d’outils low coast,
- montages de ferrage,
- …

Votre politique d’embauche et les profils que vous recherchiez en fonction des tâches à effectuer (est-il utile de prendre un Bts de niveau III pour travailler sur une fraiseuse ?).

La promotion interne que vous avez souvent appliquée en faisant confiance à votre personnel, mais en retour, que l’implication de chacun soit sans faille (ex : le retour vers l’atelier de personnel du bureau des méthodes en cas d’absences d’opérateur ou lorsque la production l’exige).

Votre implication envers l’Éducation Nationale :
- journées portes-ouvertes dans votre usine,
- participation aux jurys d’examens,
- Alternance d’étudiants en formation de niveau 4 et 3 ( ?),
- Stages de Bac pro Outilleurs du Lycée La Fayette (une bonne dizaine sur 8 ou 16 semaines) + de jeunes stagiaires d’écoles environnantes,
- versements directs (et sans aucune sollicitation formulée) de la taxe d’apprentissage,
- fourniture gratuite de matériaux et de matériels pour que nous puissions (les élèves et les profs) mener à bien la construction de nos projets,
- l’embauche en CDD puis en CDI de nos élèves diplômés sollicitant un poste dans votre entreprise

Je dois oublier beaucoup d’autres interventions de votre part, surtout celles dont je n’ai jamais eu connaissance, je vous prie de m’en excuser. Il me semble qu’un jour, vous m’aviez confié votre intérêt pour enseigner l’Histoire mais que la Vie en avait décidé autrement.

Cordialement,
Philippe Morin

Ordre du jour : séminaire BTS CRCI-IPM-ERO 1 Avril 2009

Remerciement de M Le Pivert

Madame MARTY,Messieurs MORIN, PILAUD et SCHERG,

Je viens de visionner à nouveau les différentes présentations de la journée et j’imagine déjà de nouvelles perspectives.
Je tiens particulièrement à vous remercier pour la qualité de votre engagement pour ce séminaire qui ne peut laisser indifférent.
L’approche topologique, quasi lacanienne, du tissage des connaissances et des sens m’a particulièrement touché. Vous êtes des tisserands. Quel métier !

Très cordialement
P . LE PIVERT
IA-IPR

Notre réponse

Monsieur Le Pivert,

Ce séminaire a été très intense pour nous quatre. Nous sommes heureux que cela vous ait plu ainsi qu'à vos collègues. La préparation de cette journée a été très dense et ce travail d'équipe a été profitable pour tous ; cela nous a rapproché. Comme nous l'avons précisé dans la dernière présentation, nous avons aussi augmenté nos compétences (et les élèves, eux ,nous ont vu, soudés, préparer une échéance, réviser nos PowerPoint, avoir le tract, ...). Par contre cela nous éloigne malgré tout des élèves. La question immédiate que nous nous posons est de savoir si nous devons continuer à faire la "réclame" de notre pédagogie. Nous souhaitons tous les quatre continuer à cuisiner, à Fontaineroux, de bons petits plats que nous dégusterons avec toute notre famille. Bien sûr, la cuisine est grande, la table à rallonge et la porte restera toujours ouverte pour accueillir des hôtes et partager le repas et son élaboration. Par contre nous ne souhaitons pas ouvrir un restaurant, s'enfermer en cuisine pour régaler des convives.

Nous avons bien reçu votre message concernant Monsieur le Recteur, détrousseur de marques pages. Il en reste et nous vous en mettons de coté.
Bien cordialement

Valérie Marty
Christophe Scherg
Eric Pilaud
Philippe Morin

Vos commentaires :

Écrire commentaire

Commentaires : 0

 

 

Les @rts outillés s'adresse à tous les métiers de tradition technique tournés vers l'innovation,

l'innovation technique n'étant possible que par une remise en cause continuelle de la pédagogie par des expérimentations

mises en place dans l'enseignement professionnel et technique.

 

Flashcode

Suivez nous sur twitter

http://twitter.com/#!/lesartsoutilles

S'abonner à lesartsoutilles sur Twitter